Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

politique - Page 2

  • Portrait de Poutine par Hollande

    Avant son retour de vacances et une rentrée qui s’annonce, à n’en pas douter très chargée, notre Président va recevoir demain lundi 19 août, au fort de Brégançon Vladimir Poutine. J’ai bien aimé le portrait que François Hollande brosse de ce dernier, dans son livre, » Les leçons du pouvoir », à la page 73, je le cite : « Au cours de mon mandat, j’ai rencontré la plupart des dirigeants de la planète et sondé leur personnalité. Le plus difficile fut à coup sûr Vladimir Poutine. C’est un homme tout en muscle et en mystère, aussi chaleureux et attentif qu’il peut être glacial et brutal et brutal, opposant toujours à son interlocuteur ce regard bleu qui lui sert tantôt à séduire tantôt à inquiéter, expansif dans ses éclats de rires et cynique dans ses raisonnements, prononçant d’une voix placide les mots les plus acides. » Fin de citation.

  • Pauvre Mélenchon

    Mélenchon confirme par ses propos et son jugement que c'est un homme politique irresponsable. Déclarer être admiratif et être fasciné par ce monsieur Eric Drouet en dit long sur sa fébrilité à rêver  d'un peu plus de chaos en espérant ainsi prendre le pouvoir qu'il n'a pas obtenu par les urnes;: faut-il rappeler qu'il y a seulement 18 mois, il est arrivé seulement en 4e position, puisque nos compatriotes lui ont préféré Fillon, Le Pen et naturellement Macron? Pour moi, Mélenchon est en bonne voie d'être totalement discrédité, même aux yeux de ses électeurs.

  • Qui ferait le meilleur Président?

    Qui ferait le meilleur président? C'est le titre de la couverture du magazine Le Point daté du 2 mars 2017, illustré par les photos de Macron et de Fillon, suivies par ce texte: ce qui se joue entre Fillon et Macron, la bataille du jour d'après. 
    Ce qui m'appelle à faire deux commentaires: le premier, qu'il est bien dommage que Macron n'ait pas été élu après avoir affronter Fillon au second tour, ses détracteurs ne pourraient plus répéter que notre Président a été élu par défaut pour ne pas voter Marine Le Pen.
    Le second commentaire est, compte tenu de la crise actuelle  et de la détestation, totalement injuste, de Macron, moi qui ait voté Macron et qui persiste et signe et prêt à revoter pour lui, j'en arrive à regretter que ce ne soit pas Fillon qui ait été élu, ceux qui s'acharnent sur Macron auraient eu en face d'un un homme infiniment plus droitier et plus coriace. Malheureux tout de même d'avoir à exprimer ce regret là.
    Il me faut néanmoins reconnaitre que Macron, si brillant dans ses discours et dans son programme de réformes, a été très maladroit avec ses petites phrases humiliantes, notamment : "Il y a ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien."

    Lire la suite

  • Le chaos?

    Comment en est-on arrivé là? Histoire d'un chaos politique. C'est le titre d'un livre signé par Michèle Cotta et édité par Robert Laffont en décembre 2018 ? Non, en décembre 2016! et dans ce texte percutant, Michèle Cotta avec son sens aigu de l'observation analyse les quatre premières années de la présidence Hollande.  Comme quoi ! qu'on arrête de nous faire croire que ce qui se passe aujourd'hui sous la présidence Macron, est inédit.
    Je suis convaincu qu'Emmanuel Macron est le meilleur président de la République que nous puissions: un homme jeune, courageux, intelligent et qui n'a qu'une ambition: réussir de profondes réformes qu'aucun de ses prédécesseurs n'a réussi à réaliser. Je suis triste de voir les réactions des élus de l'opposition qui pensent plus à leurs carrières qu'à l'intérêt de notre pays, n'est-il pas possible de faire confiance à notre gouvernement dans une sorte d'union nationale au moins le temps d'un quinquennat? Ceux qui s'acharnent à répéter : démission, démission, qu'ils nous disent quel est l'homme ou la femme providentielle qui pourrait mieux réformer la France.

     

  • Des élections au rabais

    Il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser et de faire des déclarations tonitruantes de victoire parce que le parti LR a remporté deux élections de députés. Quand on sait que pour ces deux élections plus de 80% des électeurs se sont abstenus d’aller voter, on aimerait dire aux porte-paroles de LR : un peu de sérieux, tout de même : par combien d’électeurs ces deux députés ont-ils été élus ? Un peu plus de 50% de même pas 20% cela fait combien ?
    Ajouter que ces « victoires » sont la preuve du net recul des candidats de la République en marche, voire même (je l’ai entendu) de la dégradation du gouvernement ?
    Oui, ce n’est vraiment pas sérieux, mais bon le parti de Wauquier a trouvé là une occasion de ronger un os.