Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Actualité

  • Un beau reportage sur mon frère Albert Memmi

    Voici le lien vous permettant de regarder ce très beau reportage:

    https://vimeo.com/344551080

  • Inauguration d'une place à Paris au nom de mon frère Albert Memmi

    Ci-dessous, le texte de ma déclaration qui sera lue par ma fille Juliette Memmi, à l’inauguration de la plaque au nom de mon frère Albert Memmi, qui ornera la place à l’angle de la rue du Temple et de la rue de la Verrerie, dans le 4e arrondissement de Paris :

    IMG_5481.jpg« Te voilà installé, mon cher frère Albert, au regard de toutes et de tous, dans ton propre quartier, à quelques minutes à pied de l’appartement que tu as occupé au 5 rue Saint-Merri, sans interruption, à partir du 1er novembre 1956 et jusqu’à ton dernier souffle le 22 mai 2020 soit pendant près de soixante-quatre ans. Ce quartier du Marais que tu aimais par-dessus tout, parce qu’il était proche de la Seine, du Quartier latin, de la Sorbonne, Paris, cette ville que jamais tu n’aurais quittée, pour aucun autre lieu du monde, dont tu étais, me disais-tu, amoureux, presque charnellement.
    Je sais qu’il t’arrivait d’être amer de n’avoir reçu aucun grand prix littéraire national pour récompenser ton œuvre immense, reconnue par tous, et traduite dans plus de trente pays, persuadé, à juste titre, que tu aurais mérité le Renaudot pour n’importe lequel de tes Essais, le prix Fémina pour Agar, et surtout le prix Goncourt pour ton prodigieux roman Le Pharaon.
    Tu m’avais dit, et je sais que tu l’avais répété à des amis tunisiens, que tu rêvais d’une rue, ô, d’une simple petite rue dans Tunis que tu n’avais jamais oublié.
    Aujourd’hui, n’est-ce pas la plus belle, et la plus émouvante consécration que l’on t’offre, en créant une place, non pas à Tunis, puisque finalement les Tunisiens ne t’ont pas compris, mais à Paris, au sein même de ton quartier, à deux pas de l’Hôtel de Ville de Paris, à ton nom, oui, Albert Memmi, pour la postérité. Tout d’abord la Matie de Paris avait pensé à ajouter à ton nom Écrivain et philosophe, puis c’est Hommes de lettres, défenseurs des minorités qui a été retenu.
    Quels mots pour exprimer notre émotion et notre fierté, nous tous, qui t’aimions avec respect, et t’admirions pour ton intelligence et ta simplicité. Tes trois enfants d’abord : Daniel, Dominique et Nicolas, et nous, tes quatre sœurs : Ginette, Edna, Denise et Madeleine, tes trois frères : Georges, Yigal et moi-même, Max, ton petit frère, dont je sentais bien que j’étais ton préféré. Et les si nombreux neveux et nièces, puisque cette progéniture a généré, m’a -t-on dit, une descendance de plus de cent personnes.
    Toi qui, malgré ton esprit farouchement rationaliste, refusais de croire à une quelconque forme de vie après la mort, mais qui rêvais tout de même de laisser une trace, et bien te voilà comblé, une place publique à ton nom, une place, mieux qu’une rue, car une place, c’est comme un carrefour ? Ce carrefour symbolique auquel tu t’es toujours confronté.
    Et pour conclure, quoi que tu aies pu dire à ce sujet, allez, je te souhaite, tout de même mon cher frère Albert, une douce béatitude dans une éternité heureuse… Pas trop studieuse, tout de même".

    Max Memmi ce 21 juin 2022

  • Valeur absolue et valeur relative: on peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres.

    A la suite d'une de mes notes que j'ai publiée récemment sur mon blog où je rappelai le nombre de morts provoqués par cet épouvantable virus qui frappe toute la planète depuis 18 mois, j'ai reçu le commentaire suivant:

    Le nombre de morts total par pays n'a bien sur aucune espèce d'intérêt, de signification ou de valeur. Par millions d'habitants, par contre, on peut comparer:
    Inde 400
    Turquie 590
    US 1800
    Allemagne 1100
    UK 1900
    Russie 900
    France 1600
    Suède 1500 n'a pas confiné.
    Belgique 2200

    Bref, quelle épouvantable épidémie !
    Nombre de morts "normaux" en France tous les ans et par millions d'habitants: 10 000 .

    Certes j'admets que cette remarque est pertinente, et en tous cas complémentaire à ma note, car en effet, le nombre de morts enregistré par tel pays en valeur absolu peut paraître très important ( exemple les Etats-Unis) mais proportionnellement à sa population, c'est à dire en valeur relative, par exemple nombre de morts par millions d'habitants, le résultat peut apparaitre  naturellement moins important, et à l'inverse le nombre de morts enregistré par tel autre pays, en valeur absolue, peut sembler faible, et pourtant rapporté, en valeur relative à sa  population, ce nombre devient brusquement très important.
    Cela étant, affirmer comme le fait ce commentateur que Le nombre de morts total par pays ( donc en valeur absolue) n'a bien sûr( sic)  aucune espèce d'intérêt, c'est vite dit  et éminemment partial, et aller en plus jusqu'à ironiser sur ce nombre de morts de la Covid qui serait finalement insignifiant par rapport ( encore ) au nombre de morts qu'il qualifie de " normaux", ce n'est pas heureux, car tout de même, d'une part chaque État se sent toujours profondément endeuillé de la perte de ses concitoyens, même quand il s'agit de quelques uns, lors d’attentats par exemple, à fortiori lorsqu'on assiste à des dizaines, voire à de centaines de milliers de morts dans une période courte,
    et cela, même, si, proportionnellement à sa population, ce nombre reste relativement faible, les décès restent toujours douloureux et d'autre part il n'y a pas de morts "normaux", ainsi ces quelques 650.000 morts ( soit environ 10.000 par million d'habitants) que l'on enregistre tous les ans dans notre pays représentent  autant d'individualités, de souffrances, de tristesse. J'ai eu l'occasion de rédiger une note sur ce même blog pour donner le détails de ces décès, maladies, accidents de la route, suicide, etc.
    Évitons de banaliser nos morts, derrière chaque disparition se cache un drame. Chaque être humain est unique et irremplaçable, même si les naissances sont supérieures aux décès.

     

  • La pandémie: le bilan après un an et demi

    Chiffres communiqués par l'Organisation mondiale de la santé:  depuis le 1 janvier 2020 la pandémie a fait au moins 4 millions de  morts dans le monde dont environ la moitié répartie entre les pays suivants:

    Les Etats-Unis le plus touché  avec plus de 600.000 morts, le Brésil,  plus de 500.000 morts, suivi par l'Inde  400.000 DC, le Mexique plus de 200.000 et le Pérou avec près de 200.000 morts également  qui déplore ainsi le plus de morts par rapport à sa population.
    Quid de l'Europe?
    L'Italie, le Royaume uni comme la Russie, enregistrent le même nombre de morts: 127500. La France 111.000 morts, l'Allemagne 91.000 suivie de l'Espagne avec 81.000 morts.
    Enfin e
    n Asie : 83.000 morts en Iran et 46.000 en Turquie.
    Mais L'OMS insiste sur le fait que tous les chiffres hors de notre continent seraient sous-évalués.
    Mais cette épouvantable pandémie est loin d'être éradiquée !

  • Le nombre de morts provoqués par le covid 19 par rapport aux autres maladies.

    Il me parait intéressant de publier dans mon blog ce tableau qui compare le nombre de morts provoqués par l'épidémie du coronavirus avec ceux des autres maladies. Cela remet de l'ordre dans nos idées souvent erronées et puis, cela fixe, pour nos mémoires, des renseignements propres à cette année 2020 et à notre civilisation en général. On pourra constater que l'épidémie qui nous frappe depuis 6 mois a tué 10 fois moins de personnes que toutes les autres maladies transmissibles.
    Pourquoi donc cette grande peur qui a saisie tous les pays de notre planète, au point de mettre de décider de mettre à l'arrêt les économies
    mondiales et de provoquer la plus grande crise jamais connue? parce que cette épidémie n'est pas maitrisable? ou simplement par peur du jugement et de la condamnation des gouvernements par leur peuple? Qui peut reprocher en effet à des gouvernants de privilégier la santé au détriment de l'économie? Mais n'est-ce pas payer cher, très très cher cette protection du citoyen? Avec le quart des sommes perdues, n'aurait-il pas mieux fallu construire des hôpitaux et acheter tout le matériel qui va avec - y compris des milliers de milliards de masques - pour faire face à ce virus sans confiner
    Source le magazine l'Express publiée dans Instagram et dont on peut considérer les sources comme fiables.
    Le Covid-19 tue environ 2700 personnes par jour dans le monde et a fait, en tout, plus de 541 000 victimes.