Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Des difficultés à se faire publier

Invité à l'émission : "La Grande Librairie" de François Busnel sur France 5, après sept ans d’absence Paul Auster nous parle de son dernier livre: "4 3 2 1", un ouvrage volumineux de plus de mille pages : 4 3 2 1 ce sont quatre portraits de Archie Ferguson, le héros de son histoire, prétexte pour décrire les États-Unis des années 50 à 70 avec ses contradictions, ses divisions et ses déchirures, mais c'est aussi et surtout 4321 chemins possibles pour démêler ces vies. 
Le grand écrivain américain ( qui, bien que vivant dans le quartier de Brooklyn parle fort bien le français) évoque aussi ses débuts en littérature avouant qu'il avait attendu dix-sept ans avant d'obtenir un accord d'un éditeur mais qu'il se consolait en pensant que Samuel Becket avait essuyé 113 refus avant qu'un éditeur lui fasse enfin confiance.
Bien sûr, il ne nous apprend rien, les exemples d'auteurs ( français et étrangers) devenus par la suite très célèbres, qui ont galéré des années et des années pour se faire publier sont très nombreux, quelques géants de la littérature ont même publié leurs premiers livres " A compte d'auteur." Ainsi je me console moi-même des très très nombreuses années d'attente avant que deux éditeurs acceptent enfin mes manuscrits et des réponses souvent laconiques pour justifier les refus ou de certaines lettres très prometteuses qui me prouvaient que mon manuscrit du moment avait été lu et des espoirs fébriles, puis déçus.

Écrire un commentaire

Optionnel