Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ceux qui appellent à l'union nationale et ceux qui dénigrent rageusement

Bravo au Président du Sénat et au Premier Secrétaire du parti socialiste d'avoir enfin appelé à l'union nationale au moins pendant cette crise sanitaire épouvantable: enfin des hommes politiques dirigeant la droite et la gauche hautement responsables. Laissons les extrémistes de gauche et de droite continuer de déverser leur haine, n'arriveront-ils pas à comprendre qu'ils nous désespèrent et nous dépriment. Ils ne rêvent que de renverser notre gouvernement et ensuite casser nos institutions. pour remplacer par quoi? Des gens dangereux. Qu'ils expliquent plutôt clairement et avec modération ce qu'ils feraient, eux, à la place d’Édouard Philippe, cet homme courageux et lucide. La vérité, c'est qu'ils ne réussissent pas à prendre le pouvoir par les urnes, ils n'ont pas réussi pendant les manifestations des gilets jaunes, ni par les manifestations contre le projet de réforme des retraites, ils récidivent aujourd'hui en profitant de la crise provoquée par cet catastrophe sanitaire et économique d'une ampleur inédite. Honte à eux ! Car il y a un temps pour tout, et le temps du dénigrement systématique stérile et ravageur n'est pas pour aujourd'hui où les français souffrent, à leur souffrance ils ajoutent leur venin toxique. Cela étant, bien évidemment les oppositions sont souvent utiles car ils peuvent nous éclairer, tous les contre-pouvoirs sont les bienvenus dans notre régime démocratique, mais encore une fois, ce n'est vraiment pas le moment, chaque chose en son temps, aujourd'hui nous luttons pour notre survie et nous devons seulement être très attentifs aux décisions prises par notre gouvernement qui semble agir avec discernement et efficacité. Viendra le temps des demandes d'explications légitimes qui devront être également adressées aux deux précédents présidents de la République et surtout à leurs gouvernements, car des dysfonctionnements, il y a en a peut-être, et il y en a eu surement par le passé. 

Commentaires

  • Pas de dénigrement, pas de polémique, ce n'est vraiment pas le moment, je suis bien d'accord. Mais de la force et de l'entraide entre tous !

Écrire un commentaire

Optionnel